• Scrib

La méditation reconnue par les neurosciences

Dernière mise à jour : 24 nov. 2021

Plus seulement utilisée par les bouddhistes ou les bobos, la méditation, est maintenant reconnue par les neurosciences.


Selon les dernières études ce qui était jusqu'ici qu'une hypothèse se confirme grâce à l'IRM. La pratique régulière de la méditation stimulerait les dendrites (le prolongement filamenteux des neurones servant à diriger l'influx nerveux) et les synapses (la connexion des neurones). 90 jours de méditation agirait favorablement contre le vieillissement cellulaire. Mais pas seulement. Avec le temps, elle contre la fonte de matière grise, elle agit favorablement sur l'apprentissage, l'immunité, la tension artérielle, la santé cardio-vasculaire et la gestion de ses émotions.


Méditation, stress et émotions

Pendant la méditation, alors qu'on se détend en focalisant ses pensées sur sa respiration le cerveau est en ébullition et celui-ci se concentre progressivement sur les réseaux neuronaux reliés à l'attention : le cortex sensoriel, moteur, le cortex antérieur, les régions pariétales, et cortex préfrontal.

Ainsi, la méditation régulière et intensive permet de soutenir l'attention et la vigilance cérébrale et ce n'est pas rien car le cerveau des méditants expérimentés peuvent traiter plus de stimuli que les non-pratiquants.


Les différentes formes de méditation

Méditation dite de pleine conscience : La plus pratiquée et accessible permettant de gérer le stress.

La méditation active : Elle associe le corps, une activité physique et un zeste de spiritualité.

La méditation transcendantale : A l'aide d'un mantra phonique (ôm par exemple) on fait le vide en soi pour atteindre une relaxation profonde proche d'un état de plénitude.

La méditation pour gérer la douleur : utilisée dans bon nombre d'hôpitaux aux USA.


Vous en saurez plus dans mon prochain livre mais en attendant ou parce que vous ne savez pas par où commencer cliquez sur ce lien. (Si vous êtes déjà lecteur de ce blog vous savez que je ne fais pas de pub au hasard que quand je n'aime pas, je le dis.)






0 commentaire