google.com, pub-1466424681595959, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
  • Photo du rédacteurScrib

L'amour est issu de la 4ème dimension, par Claude Mann

Dernière mise à jour : 2 févr. 2023

lagloirefeminine@gmail.com



Nous sommes à l'aube d'une nouvelle humanité qui s'éveille dans la gloire de la pleine conscience de l'Amour supérieur. Il y a dans l'être vivant des principes dynamiques et psychiques d'ordre supérieur, indépendants du fonction-nement organique, préexistants et survivants au corps.


Les temps prédits sont arrivés ou une Femme, un Homme Nouveau va se dégager dans un monde Nouveau et c'est pourquoi il nous faut aussi une Pensée Nouvelle, une technologie Spirituelle holistique performante, une nouvelle manière de concevoir la vraie Nature de l'être humain. Cet Homme Nouveau, celui de la Noosphère de Teilhard de Chardin. Il y a en chacun (e) l'expression de l'Intelligence-Sagesse Infinie et instrument créatif du Souffle, Créateur d'harmonie et de perfection.


Nous devons intégrer dans notre psychologie la loi naturelle Universelle Cosmique de l'Amour Supérieur et de la polarité électro-magnétique afin quelle devienne la ligne directrice dans tous les aspects de notre existence, si nous voulons qu'elle nous serve à son tour pour nous permettre d'accéder à notre propre sommet intérieur.


Les dogmes en vigueur pour expliquer le sens des événements historiques actuels du couple, etc … en tant qu'idées figées sont dépassés, ils ne sont plus en phase avec les exigences de notre temps, comme un habit trop petit, ils compriment l'être ou la pensée et, en fin de compte, ils finissent par craquer de toutes parts. Si le modèle du vêtement symbolique doit rester le même, les dimensions doivent varier avec la croissance de l’intellect enrichie par le flux de la Super-Conscience.

La force secrète de l'attraction

L'humain est alimenté par un champ électrique et magnétique (électromagnétisme), nous sommes donc des électro-aimants biologiques qui intègrent une réalité émotionnelle, mentale, spirituelle et un principe de Super-Conscience.


Dans l'équation de la relation sentimentale, qui se déroule dans la 3ème dimension, il y a une réalité invisible qui pilote les opérations secrètement.


Ce que je vais vous révéler maintenant vous ne l'entendrez jamais nulle part, comme d'ailleurs vous ne l'avez jamais entendu auparavant, et pour cause, puisque le bonheur, la liberté intérieure et extérieure, la sanctuarisation de l’écosystème de l'espace bulle sensuel à l'intérieur duquel le couple s’épanouit, ne saurait se concilier avec l'ignorance aliénante.


Lors d'une relation sentimentale, la sémantique de l'amour est toujours employée pour signifier l'équation de l'attraction magnétique mutuelle, qui n'a absolument rien à voir avec le sens réel de l'Amour dans son sens ontologique originel, pourquoi ?


L’amour de 4ème dimension qui est impulsé à partir du coeur vibrant du Soi supérieur a pour vocation de s’infuser dans le champ électro-magnétique attractif des corps astraux du couple.


C'est grâce à cette équation alchimique que le couple ne disparaît pas du théâtre des opérations cosmiques sur terre mais le propulse sur d'autres plans, d'autres niveaux créateurs, infiniment plus subtils et raffinés que la malheureuse existence terrestre où tout est dualité.


La raison est simple : qu'est-ce que l'Amour originel dans son sens ontologique ? Il s'agit d'un feu régénérateur guérisseur alchimique, la flamme spontanée, qui émane perpétuellement du cœur du Je Suis ou Soi Supérieur, et qui impulse la Vie au corps et à l'âme.


Vous comprenez désormais maintenant pourquoi cet Amour est issu du Soi Supérieur et que celui-ci est de nature inconditionnelle car de 4ème dimension alors que l'Amour humain est de nature conditionnelle de 3ème dimension. Il est temps de prendre conscience de la nuance entre les deux termes dans l'idée de leur réalité respective afin de mettre fin à toutes les souffrances dues à la confusion des genres.


En conséquence de quoi, la reconnexion ou fusion de la relation conditionnelle avec celle de l'inconditionnalité issue de l'amour de 4ème dimension vous ouvrira le champ quantique de tous les possibles. Vous deviendrez ainsi, de fait, une réelle valeur ajoutée, un point focal terrestre, un phare rayonnant de lumière d'Amour-Pur, un témoignage vivant circulant à travers une humanité en errance qui subit en temps réel le choc systémique du crépuscule civilisationel en cours en ce moment. Vous allez dorénavant, par votre seule présence rayonnante, réveiller la flamme nostalgique de l'Amour-Pur au sein de la conscience collective. Vous deviendrez ainsi, à votre tour, une lumière-guide pour l’intérêt supérieur du bien commun.


Les forces invisibles érotico-magnétiques qui sont à l’œuvre dans l'union au sein du couple

L'Amour est-il l'élixir de vie ?

Ce coté mystérieux de l'Amour n'a pas échappé à Ouspensky dans son chapitre quinzième.

L'Amour, dit-il, est peut-être un monde d'étranges esprits qui, parfois, fixent leur demeure dans les hommes, soumettant ceux-ci à eux-mêmes, en faisant leurs instruments pour l'accomplissement d'inscrustables desseins.

Peut-être est-ce quelque région spéciale du monde intérieur ou les âmes des hommes quelquefois pénètrent, et ou vivent selon les lois de ce monde, tandis que leurs corps restent sur terre, limités par les lois d'en-bas.


Il est difficile de trouver un exemple plus frappant du pouvoir de l'imagination sur la matière, puisque toutes considérations objectives cèdent devant cet incendie subjectif.

On peut objecter qu'à la base d'une telle insurrection de l'imagination se trouve un instinct purement organique et qu'après tout l'Amour humain n'est qu'une sorte de raz-de-marée des humeurs.

Ce serait exact si la passion se bornait à une convoitise physique, mais en réalité les sécrétions glandulaires joueraient un faible rôle si le travail cérébral était absent. C'est l'Idée, levier de la quatrième dimension, qui soulève le monde physique de la troisième et, par la mobilisation nerveuse générale, introduit l'émoi sentimental.

En résumé, l'Amour humain est un défi continuel à la logique dans un monde qui se croit rationnel.

Mais l'Amour humain n'est certainement pas un défi à la super-logique et son explication réside dans la 4ème dimension.

Seuls des observateurs superficiels peuvent admettre qu'une si prodigieuse énergie n'ait d'autre but que la perpétuation d'espèces animales et le pullulement de la chair.

L'ivresse passionnelle est si fougueuse qu'elle se substitue aux autres ivresses. Aucun être, à quelque classe qu'il appartienne, n'est à l'abri de ses surprises et de ses coups. L'homme passionné marche aveuglément, même à ce qu'il croit être sa ruine.

Cette tumeur de l'imagination qu'est le délire passionnel a d'ailleurs la consistance d'un château de cartes qui s'effondre avec autant de rapidité qu'il se construit. Mais durant qu'elle domine le cerveau, elle subordonne à elle toute autre construction psychologique et mobilise totalement le physique et le mental.

L'Amour est certainement le Grand-Œuvre du monde. Des alchimistes de la 4ème dimension sont penchés sur son creuset. Bien loin d'être laissée au hasard ou livrée aux forces aveugles, la faculté d'Amour des hommes est utilisée pour de très grands buts. La somme de misères et de joies qui en découlent apparemment ne sont que les scories d'une coulée, dont le ruissellement par ailleurs doit être éblouissant.

Il n'y a pas un pleur de l'homme, pas un sourire de lui qui ne soit utilisé pour des fins grandioses. Ses chagrins et ses joies servent à alimenter un invisible univers. Le bien et le mal qu'il porte en lui pèsent dans la balance d'un autre monde auquel l'homme sert de réserve et de contre-poids.



L'amour n'est point un plaisir, c'est une joie. Cela demande un effort. Une femme trouve cent hommes pour s'accoupler avec elle et vingt hommes pour l'épouser. Combien en trouve-t-elle pour l'aimer ?


La joie de l'Amour, il faut la trouver, et la difficulté c'est qu'il faut la trouver en soi par le bonheur qu'on donne « à l'autre »

Vous comprenez maintenant que le vocable de l'Amour tel qu'il est employé, par un abus de langage, n'a absolument rien à voir avec le générateur de l’électroaimant du corps astral qui crée justement cette attraction magnétique entre chacune des parties. C'est le maintien de la bonne fréquence de résonance harmonique de base entre les corps astraux de chacune des parties qui maintien cette relation interactive mutuelle. La sous-culture ambiante aliénante qualifie cet état d'amour au lieu de parler de fréquence magnétique de résonance mutuelle de 3ème dimension.


Quand surgit le manque d’intérêt mutuel de l'un des partenaires vis-à-vis de l'autre, au cours du passage du temps, celui-ci n'a qu'une seule cause : l'altération ou l'inversion de phase (opposition) des champs astraux attractifs magnétiques des partenaires due, bien évidemment, aux multiples causes expliquées ci-dessous.


Cette inversion de polarité des courants astraux d'un des partenaires vis-à-vis de l'autre va créer un champ électromagnétique répulsif.


La sous-culture aliénante ambiante dit : il n'y a plus d'amour entre eux. Vous croyez que c'est vraiment sérieux de telles bêtises. Depuis quand la combinaison de la mise en résonance des polarités des corps astraux, qui mettent en mouvement le flux hormonal, lequel, à son tour, déclenche l’imagination créatrice érotique, a à voir avec la toute puissance de très hautes fréquences harmoniques du feu de l'Amour qui relève de la dimension du grand Esprit Infini ? Il est temps d'en finir avec autant de canulars sans nom et sans fin aussi grotesques. Vous voyez comme les choses sont très simples à comprendre. Voir à ce sujet la thérapie du champ mental sur le site : renaissance-quantique.fr


A l'époque des ordinateurs, nous devons comprendre que si cette faculté de l'Amour est mise en nous, c'est pour nous défier des vieilles conceptions que la tradition, fort respectable en soi, serait tentée de vouloir encore nous imposer de force. Certes nous ne comprenons pas encore tout, loin de là, mais de plus en plus s'impose la notion d'une Super Intelligence Créatrice d'Amour à la base de l'Univers. Tous les savants, quelles que soient leurs conceptions philosophiques ou religieuses, concluent aujourd'hui unanimement : partout dans l'Univers, dans tous les règnes, il n'est d'évidence que d'ordre et d'harmonie, que de lois conçues par une intelligence Infinie d'Amour et mise en jeu par une Énergie Illimitée.


C'est le domaine du Souffle-indestructible et imprononçable de la Genèse, dont nous « ne pouvons jamais voir la face». Nous ne voyons jamais aucun principe, aucune loi, dans l'abstrait ; nous ne pouvons en voir que l'effet, l'action Visible.

Devenus conscients de cette Présence et Puissance créatrice de l'Amour en nous, comment pourrions-nous accepter cette version qui fait de nous des « misérables, incapables de faire le bien par nous-mêmes » ? Qui sommes-nous donc ? Qu'avons-nous fait nous-mêmes dans la création de notre être physique et mental ? Rien, rien. Alors ? C'est ce sentiment merveilleux de notre parenté avec la SOURCE DIVINE DE L'AMOUR et des privilèges y attachés, de créateurs libres, qui nous permet de chasser dans son néant originel ce Mal légendaire qu'est la notion de la Séparativité entre l'être humain et DIEU-VIE AMOUR qui est notre Source commune à tout et à tous.


C'est pourquoi le Grand Yogi Dynamique, le maître-psychologue de la créativité de la pensée peut résumer ce phénomène de la création humaine et cosmique à la fois, donc spirituelle. « Il vous sera fait comme vous le croyez.»


Voici la Vérité qui nous rend libres. Certes. Mais il y a un conditionnement émotionnel maintenant à faire entrer en ligne de compte, afin que l'action entreprise, après la pensée entretenue, ne soit pas contraire à l'harmonie cosmique. Qu'est-ce, sinon cet impératif psychologique autant que moral ? « Aimez-vous les uns les autres », formule mise en action à notre intention.


C'est là l'unique voie de « salut » ou paix de l'esprit et du cœur, celle qui donne en conséquence la paix du corps ou la santé. Car ainsi conditionnés, notre esprit conscient et le subconscient organisateur, donc le mental tout entier, agissent sur le grand sympathique et les nerfs vagues qui commandent le jeu merveilleux des glandes maîtresses et du cerveau et établissent l'équilibre du corps, le rétablissant lorsqu'il est détruit momentanément.



L'électromagnétisme de la matière et l'Amour


Les milliards de cellules qui composent les tissus et organes de notre corps ont toutes à leur base les atomes des matières chimiques utilisées par le Créateur Infini. Et ces atomes observables maintenant ne sont que des champs de forces magnétiques ou électriques. Nous ne savons même pas encore avec certitude si ces forces ne sont pas tout simplement encore des unités de ce qu'on commence à appeler le "psychon" selon le grand savant français Henry.

C'est la conclusion des grands "atomistes". Mais de tout ceci se dégagent plusieurs constatations: le corps n'est qu'un effet, un instrument, un univers de créativité constante des cellules. Toute pensée et sentiment entretenus assez longtemps a une répercussion sur cette créativité cellulaire et sur le fonctionnement des organes.


Si nos pensées, inconscientes pour les 95 % et nos pensées conscientes pour les 5 % sont de peur, de non-Amour, alors la créativité cellulaire est contrariée. Le fonctionnement des glandes régulatrices en est bouleversé et la résistance naturelle, normale, ne peut plus rétablir l'équilibre compromis. Mais dès que nous pensons paix de l'esprit, du cœur et de l'âme par la Loi de confiance dans la Source d'Amour et d'Harmonie qui pardonne tout et toujours puisqu'elle ne connaît rien d'autre que Perfection, les mécanismes naturels, donc déjà en nous, refonctionnent pour la production du Plan Parfait Éternel qui ne connaît qu'harmonie.


Ainsi, la même Créativité qui, mal dirigée, crée maladie et infélicité, créera santé, succès, abondance financière, Amour, bonheur et réussite matérielle, mais exactement selon le gabarit fourni par ce que nous pensons avec assez d'intensité de sentiment.

Quel don plus merveilleux pouvait donc nous être fait, en tant qu'êtres libres de choisir, que ce don de la Puissance Créatrice d'Amour, source originelle déléguée dans la puissance créative de la pensée co-créatrice en puissance.


En résumé, toute Vie est une agrégation d'atomes ultimes unis entre eux, en d'innombrables combinaisons diverses constituant la matière vivante, les tissus, les organes divers.


De la Vie minérale à la Vie humaine, ces combinaisons deviennent de plus en plus complexes. Si l'on considère l'atome ultime qui est à la base de toutes ces combinaisons comme formé, non de matière, mais d'énergie, de courants de forces diverses, tous animés d'une énergie unique, pénétrant en un pôle et ressortant à l'autre, tous parcourus par cette même énergie (comme un fil de soie d'un collier de perles, enfile l'une après l'autre, chacune des perles du collier). Il s'agit de ce que les occultistes appellent la Trame de Vie et le Prana physique.


Le fil de soie qui relie les perles du collier, c'est le courant primaire de l'énergie surgissant de l'Espace, parcourant les atomes ultimes, y créant des courants induits de tous les ordres de vibrations, d'intensités, et de colorations diverses, puis, sa tâche accomplie retournant, au vaste circuit fermé, à son Origine dans l'Espace invisible.


Toute Vie physique, et l'homme en particulier, ne serait donc qu'un point de condensation d'énergie, se manifestant à nos sens physiques ordinaires par une forme et un dégagement de chaleur, mais apparaissant aux êtres doués de clairvoyance, aux êtres dont les sens sont plus évolués que les nôtres, aux Occultistes, comme un Univers, comme un soleil en miniature illuminant l'Espace de feux colorés et toujours changeants.


Vibrations, électricités, forces, énergie ou esprit, donnons le nom que nous voulons, c'est la Vie. Or, la vie est à la matière, ce qu'est l'Infini au Fini.


Pour le matérialiste, la Vie, c'est la Force, l’Énergie Universelle ; pour le croyant de toutes les religions, c'est Dieu, le Dieu manifesté ; pour l'Occultiste, le Théosophe, c'est Fohat, la manifestation de CELA, Cause de TOUT.


Les multiples manifestations de l'Amour


L'Amour est un moyen d'entrer dans la 4ème dimension avant de quitter la troisième.

C'est pourquoi l'attention de tout homme qui pense est nécessairement attirée par l'étrange et complexe sentiment qu'est l'Amour.

De tous les liens par lesquels nous sommes assujettis, il n'en est aucun d'aussi puissant que l'attirance mutuelle exercée par les êtres, les choses et les événements.

L'Amour n'est pas, en effet, uniquement l'attraction des sens et son objet ne se borne point à la seule reproduction. On peut même dire que ce résultat est un but dévié et l'un des moindres de l'amour. L'Amour a des visées infiniment plus grandes et plus hautes que la perpétuation de l'animalité.

A la vérité, l'Amour est une sorte de fluide supérieur, une électricité idéale dans quoi l'Univers (visible ou invisible) baigne tout entier.

Il n'y a qu'une substance universelle de l'Amour, à la disposition non seulement des hommes, mais encore de ce qui vit.

Tout l'univers constitue une assemblée d'amour ou jouent harmonieusement les lois d'aimantation et de résonance.

Ce n'est point par des chaînes matérielles que les astres sont unis et solidaires les uns des autres, mais par les liens invisibles d'une mutuelle attraction. Cette forme d'Amour sidéral engendre constamment d'autres formes et c'est en découvrant l'Amour qu'on découvre le sens des gravitations.

L'électricité est une des faces modernes de l'Amour, avec ses pôles opposés, ses répulsions et ses attirances, ses alternances et ses circuits.

Amour : l'affinité entre les métaux, la combinaison des gaz, le prodige des catalyses, l'alliance des notes de musique, la cohésion des corps organisés. Amour : la chaleur et le son, la lumière, la saveur et le parfum.

Et dans l'infiniment petit la même règle d'Amour fait tourbillonner les électrons et relie des Univers minuscules.

Ainsi, du haut en bas de l'échelle de vie, s'offrent les degrés de l'Amour.

Ce qu'il y a de merveilleux dans l'Amour c'est qu'il est en dehors de toute raison et de toute logique. On dirait même que l'intelligence est l'outil mental le moins propre à le repérer et à le saisir.

Le comportement de l'Amour s'exerce en dehors de toutes les lois établies et nulle règle humaine d'aucune sorte n'est applicable à l'Amour.


Les causes du déphasage des polarités


La rupture ou altération du lien magnétique attractif entre les partenaires a plusieurs causes : l'alcool, la cigarette, le gluten, certains produits chimiques, le visionnage de scènes de violence, l'écoute de récits anxiogènes, la proximité de personnes malsaines (le mauvais œil), se trouver régulièrement sur des zones géopathogènes, la sorcellerie (magie noire). Mais encore certaines pratique sexuelles aberrantes, les mauvaises pensées/sentiments personnels ou venant de l’extérieur, la consommation de matières mortes (viandes) dans lesquelles sont enregistrées la souffrance de l'animal, les courants sidéraux maléficiés, les âmes mauvaises de défunts accrochées aux corps subtils, un ou plusieurs chocs psychologiques ou émotionnels, des traumatismes de la petite enfance refoulés dans les sous-couches profondes du subconscient qui finissent par émerger dans le conscient pour déphaser le champ magnétique attractif, et bien d'autres facteurs encore.


Les prédateurs sexuels de la magie obscure


Il existe, et il faut absolument le révéler, des actions du type hypnotique maléfique, et ceci dans tous les milieux, dont se rendent coupables certains scélérats qui attachent, pour le coup artificiellement, leurs victimes à eux. Il s'agit là d'un crime occulte maléfique que le bourreau payera le moment venu conformément à la loi cosmique du boomerang ou loi karmique de cause à effet. Il s'agit pour le misérable sorcier profiteur d'avoir fait un pacte, dans cette existence ou dans la précédente avec une entité issue des plans méphitiques du bas astral qui, à travers son instrument (le sorcier) envoûte la patiente victime. L'objectif étant de voler l'énergie sexuelle (vampirisation) de la victime. Les entités du bas astral se nourrissent de l'énergie sexuelle des victimes à travers celui qui a fait le pacte avec elles.


Ces pervers psychopathes des sciences sombres violent le corps de leurs victimes, mais au plus grand jamais il ne pourront se faire aimer par le cœur vibrant d'amour de l'âme spirituelle de leurs victimes, tout au contraire celle-ci (l'âme) appellera la justice sur leur bourreau. Cette justice karmique se réalisera le moment venu, à l'heure indiquée par les aiguilles au cadran de la grande horloge du temps cosmique.


Encore une chose, la plupart des victimes femmes vont consulter ou consultent déjà des voyant(e)s, cartomanciennes, et autres folle dingues qui participent à ce viol occulte, en révélant à la victime qu'elle a, en la personne du sorcier abuseur, rencontré l'âme sœur ou autre canular éhonté. La malheureuse victime se trouve dès lors sous contrôle total et jeter en pâture à l'ombre avec toutes les conséquences que je vous laisse imaginer.


Il existe néanmoins de vrai(e)s voyant(e)s, avec un vrai don et avec une conscience éthique.


Le sexe polarisé, substrat de la loi naturelle


Tout dans l'univers est polarisé, pourquoi faudrait-il que l'humain fasse exception ?


L'humain est un électroaimant biologique qui embarque une réalité mentale, psychologique, émotionnelle, spirituelle.


Tant que le système immunitaire de l'électro-magnétisme des corps astraux de chacun des partenaires reste bien polarisé l'un vis-à-vis de l'autre avec une tension élevée, le jeu rythmique de la danse des compléments-opposés, de l'anima et de l'animus, est assuré dans une interaction sensuelle érotique et dynamique perpétuelle. Mais pour que cette mise en résonance magnétique des corps astraux puisse résister au passage du temps entropique, il faut impérativement faire entrer en scène le flux de l'Amour source.


Le corps astral magnétique est le corps des sensations, c'est à partir de ce corps subtil que les émotions sont ressenties, souffrance, joie, plaisir, faim, appétit. Seul le flux de l'Amour source peut guérir ce corps et l'élever vers des octaves de conscience supérieur de joie. Tout se passe donc dans la 4ème dimension.


Par contre, le corps mental permet d'objectiver, de conscientiser, de métaboliser toutes les sensations de différentes natures, et de les intégrer dans la conscience ordinaire historique de la personnalité égotique de 3éme dimension pour sa croissance perpétuelle. Ce corps mental a besoin de se spiritualiser grâce au flux de l'Amour source.


Est-il possible de combiner le feu de l'Amour inconditionnel de 4ème dimension avec l'empire des sens de 3ème dimension ?


Bien que l'un ne soit pas consubstantiel de l'autre, mais les deux peuvent néanmoins s'interpénétrer pour former un tout alchimique unifié, quand bien même que l'un soit inconditionnel (la joie de donner à l'autre pour son maximum d'épanouissement) et que l'autre soit conditionnel (la volupté par l'empire des sens). Les deux fusionnés donnent à la femme toute la puissance pour sa transfiguration extatique.


Le couple peut-être amélioré, c'est en lui, par lui, que l'humanité s'augmente ou décroît.


Amour est le contractif du mot harmonie. Le problème c'est que l'on a déchargé le terme amour de son sens originel pour le charger d'un sens qui n'est pas le sien.


Pourquoi ?


Parce que plus il y a de l'Amour entre deux personnes moins il y a de besoins exclusifs de satisfaction des sens, le fameux amour platonique qui relève de l'amour-sympathie et se joue uniquement au niveau des âmes. C'est là la majesté transcendantale de l'Amour, ce feu alchimique (la flamme spontanée) qui ne consume pas mais a pour vocation de régénérer totalement et de magnifier la personnalité égotique de 3ème dimension en devenir.


L'Amour vrai quintessentiel rend libre intérieurement car il établit une ligne de communication, à partir de la 4ème dimension, avec le ou la partenaire, car il remplit de son feu d'Amour régénérateur toute l'ingénierie intérieure, mentale, émotionnelle, physiologique de la personnalité égotique pour la sublimer en la plaçant sur une octave supérieure de conscience. Cette sublimation naturelle des sens peut parfaitement cohabiter avec l'unité du couple amoureux. Mais seulement, dès lors que cet Amour jaillira du cœur du Soi Supérieur, pour remplir le corps astral, le faisant vibrer sur de très hautes fréquences harmoniques d'inconditionnalité, celui du don de soi à l'autre.


La passion vit d'illusion extérieure ;

L'amour, de réalité intime ; l'une s'éteint vite, l'autre brûle toujours.

Les deux réunis donnent naissance au couple tantrique alchimique.


Mais l'Amour ne commence qu'au Soi Supérieur ; c'est du dedans au dehors qu'il s'avance. Le désir, lui, reçoit les injonctions des visages, des gestes, de tout ce qui est le chatoiement de la déesse trompeuse, que les hindous appellent Maïa, l'illusion, l'apparence de l'univers. L'amour naît dans le mystère, le recueillement ; il s'intensifie dans l'obscurité et le silence… mais rien ne saurait le rassasier.


Le corps devient vite triste et las ; l'âme seule grâce au Soi Supérieur de qui elle reçoit son souffle lumineux de Vie perpétuellement, jouit toujours.


Se projeter dans l'Amour de la 4ème dimension


Le couple de 4ème dimension de la nouvelle aube civilisationnelle prendra racine au cœur du flux lumineux de l'Amour Source issu de la Conscience Supérieure.


Il faut sortir du paradigme de la 3ème dimension pour accéder au plan de la 4ème dimension de l'Amour-source de la sexualité, que seule la conscience issue du Soi Supérieur permet de comprendre et d'intégrer dans son champ vibratoire au-delà de la perception de la sous-culture collective généraliste.


A ce sujet il faut donner à l'Amour la figure la plus parfaite, affiner l'instant sexuel, et considérer qu'il y a un rapport indiscutable entre l'esthétique du corps et la manière de le ressentir.


On n'obtiendra de résultats qu'en rejetant toute hypocrisie. Il faut avoir le courage de parler publiquement de la question sexuelle et non pas lire quelques mauvais ouvrages en cachette.


La seule manière de conserver à l'Amour un aspect moral c'est de faire en sorte qu'il apporte aux êtres le maximum de bonheur, parce que ce maximum de bonheur c'est le maximum d'équilibre. On n'obtiendra jamais ce résultat en maintenant l'ignorance, ou plutôt cette demi-connaissance qui apprend aux êtres les gestes fonctionnels, qui leur permet de trouver une jouissance brutale, mais qui écarte d'eux tout ce que l'Amour contient de plénitude, de raffinement, d'esthétique, de perfection et de spiritualité.


Pendant des années, on dresse les êtres afin qu'ils gagnent le pain nécessaire à leur nourriture. Cependant il n'était pas à craindre que le besoin de manger leur fit jamais commettre ce qu'ils feront peut-être par besoin d'aimer ou par déséquilibre d'amour. Il faut leur apprendre l'amour, cette force qui est en eux et qui dominera toutes les années actives et créatrices de leur vie. Il faut leur apprendre afin que le déséquilibre n'entre pas en eux et que cette immense possibilité de bonheur ne devienne pas une source de maux, qui vont parfois jusqu’au crime.


La question sexuelle est à la fois une question de santé et de bonheur. Il faut avoir le courage de le dire, de l'écrire, et il faut surtout affirmer qu'il y a dans l'ignorance plus de raisons de vices que dans la connaissance.


Il est un fait indéniable que l'idéal de l'Amour, n'a pas l'éclat tentateur que la sous-culture ambiante a imposé aux masses, je suis bien trop conscient de cela.


Il est vrai que le programme que je propose n'est guère que l'ancien idéal traditionnel, devenu conscient et volontaire, cessant d'être machinal. Il exclut le caprice, l'aventure, tous ces aléas qui coûtent si cher. Mais cet idéal comporte l'Amour ; il l'exige même et voilà son originalité. En revanche, il ne se concilie pas avec la passion. La passion, c'est la comète invraisemblable. Elle n'éblouit un moment que pour laisser dans plus de ténèbres.


L'amour est l'astre calme qui demeure à l'horizon. L'amour existe en lui-même, et il rend digne de lui ceux vers qui il s'avance. Il éclaire les moindres détails de la vie, il rend les besognes les plus humbles, nobles et émouvantes.


L'existence de milliards de femmes qui ont séjourné, dans le silence, à l'ombre du foyer, ne fut pas traversée de passion et elle n'en fut pas moins radieuse. L'amour est un état constant de l'âme, qui sait oublier son égoïsme et sortir de soi-même avec joie ; l'Amour console même celle qui n'est pas aimée.


Quelle détresse que d'exister sans qu'aucun être ne vous aime d'amour ! Mais c'est un désespoir pire de rester soi-même tout aride et de n'être pas épanoui par un amour, fut-il irréalisable ou malheureux.


Le magnétisme érotique


Jetons un regard sur le chemin parcouru. J'ai repoussé toute interprétation biologique finaliste du fait érotique et l'explication selon «le principe freudien du plaisir», je ne l'ai pas jugée plus satisfaisante que celle basée sur «l'instinct de reproduction» comme fait premier de l'impulsion érotique.


La théorie «magnétique» m'a paru correspondre davantage à la réalité ; j'ai approfondi cette théorie au moyen des données tirées des enseignements traditionnels qui parlent d'un état fluidique se déterminant comme par «catalyse» chez les amants par la présence de forces-bases (yin et yang) qui définissent la polarité sexuelle et la sexualisation en général.


Le corrélatif étant un déplacement du plan de la conscience, et cela devenant à son tour la cause d'un éveil magique du pouvoir de l'imagination sensuelle et d'un monodéisme plus ou moins intense.


L'ancienne doctrine d'un changement invisible qui se produit dans le sang, quand on est pris par l’éros, a été remise en valeur par moi. J'ai examiné, par mes facultés supérieures de mon cerveau droit intuitif (clairvoyance), les conditionnalités liées au complémentarisme existentiel des êtres qui s'aiment, dans le cadre d'une doctrine des couches multiples de la personne qu'on doit toujours considérer comme la base et la force première de tout le processus, ce qui provient directement du rapport de la masculinité pure avec la féminité pure. Et à cet égard, le processus sera d'autant plus intense que sera plus nette la différenciation des sexes, c'est-à-dire la sexualisation.


L'éros et le magnétisme des amants

Quand ce fluide magnétique vient à se tarir ou à s'altérer pour des raisons multiples, entre les deux partenaires, c'est là que cesse la magie des premiers émois attractifs.

C'est par la méconnaissance de cette caractéristique radiante de l'éros fluidique érotico-magnétique qui fait le couple, que l'épopée amoureuse et sexuelle de l'humanité génère autant de souffrance, de suicide psycho-affectif, et qui continue encore à cette époque contemporaine qu'est la nôtre.

Éros est un germe archétypal individualisé, c'est notre double qui existe dans la 4ème dimension, et c'est à partir de ce plan qu'il nous influence.

Il semblerait que certaines relations amoureuses ne peuvent résister au passage du temps de 3ème dimension, à cause justement de sa nature entropique mortifère.

C'est pour cela qu'il faut faire appel à son archétype érotique de 4ème dimension pour qu'il enveloppe le couple à l'intérieur de son espace bulle qui est un écosystème sanctuarisé.


Quelle est la nature du substrat sexuel ?

Chez les individus des deux sexes le substratum du sexe est supra-physique, il a son siège dans un corps subtil méconnu que l'on appelle «corps aromal», intermédiaire entre la matérialité et l'immatérialité, qui, sous différents noms figure dans les enseignements traditionnels de différents peuples (par exemple le sûkshma-çarîra des hindous et le corps "sidéral" de Paracelse). De nouveau, il faut penser à quelque chose de comparable à un "fluide" qui entoure, pénètre et qualifie le corps de l'homme et de la femme, non seulement dans les aspects physiques, en donnant à tous les organes, à toutes les fonctions, à tous les tissus, une empreinte sexuelle.

A partir de ce postulat on pénètre dans cette "atmosphère magnétique des individus de sexe différent", il s'agit du principe yang ou du principe yin qui pénètre l'être intérieur et la corporéité de l'homme et de la femme, sous les espèces d'un fluide et d'une énergie formatrice élémentaire.


La beauté réside dans la réalisation de notre être sexué et non dans la négation de ses fondements naturels

La sexualisation a différents degrés et au fait physio-anatomique, que, dans chaque individu d'un sexe figure aussi des rudiments de l'autre sexe, correspond, plus généralement la possibilité d'une sexualisation incomplète des sexes, c'est pourquoi il y a des êtres qui ne sont pas purement des hommes ou purement des femmes, mais qui ont le caractère de degrés intermédiaires. Ce qui revient à dire que dans chaque individu déterminé, la qualité masculine et la qualité féminine sont toutes deux présentes en un dosage différent, bien que la force vitale, le fluide de l'être d'un sexe donné, en tant qu'il appartient malgré tout à ce sexe, est, pour l'exprimer en termes chinois, fondamentalement yang ou yin, c'est-à-dire fondamentalement qualifié selon le principe masculin ou bien selon le principe féminin.

A ce titre, il est très important de définir l'homme absolu et la femme absolue, le masculin et le féminin en soi, à l'état pur, comme "idée platonicienne" ou archétype, afin de pouvoir déterminer le degré de sexualisation effective de ceux qui, en gros, sont appelés hommes et femmes.

La volupté ne s'apprend pas par des gestes


Elle est à la fonction génitale, ce que l'art est aux sens. Les êtres ont des oreilles et ils n'entendent point. Ils ont des yeux et ils ne voient point, dit l'évangile.


Le catholicisme des premiers âges a jeté un voile sur le corps et la raison humaine, et l'organe de la génération qu'avait glorifié le paganisme devint objet de honte et de scandale qu'on doit dissimuler et hypocritement ignorer.


Mais la nature qui nous a créé pour un but unique, celui de la reproduction de l'espèce, ne tarda à reprendre ses droits et, ce qui sans la pudeur était un geste naturel, devint, par la contrainte et le besoin de dissimuler, une obsession trouble, génératrice des pires aberrations sexuelles.


A ce niveau du narratif, le rappel des fondamentaux féminins qui vont suivre sont parfaitement synchrones avec le nouveau paradigme culturel civilisationnel basé sur le nouveau cycle cosmique du matriarcat qui a commencé en dépit des apparences, à savoir : chez la femme tout son organisme délicat est différent de celui de la polarité masculine.


A ce titre, chez la femme, le sexe est comme un second cœur. Oui un second cœur où comme dans l'autre, la vie afflue, se ramasse et bat son grand rythme. Un second cœur peut-être plus sensible que le premier, et dont les émotions, les maux, les joies retentissent profondément sur les sentiments, le caractère, sur toutes les femmes. Un second cœur dont il faut aussi écouter les appels et combler les vœux...


Mais il n'y a pas besoin de raison, de science pour saisir l'importance et de grandeur de cette révélation, de l'unisson dans le plaisir.


Nous sommes désormais rentrés dans une nouvelle Ère du féminin sacré où les femmes retrouveront tout leur éclat des temps anciens. Elles régneront ainsi de toute leur puissance magnétique, pour vivifier la planète bleue jusqu'aux profondeurs insondables de notre galaxie.


Dieu est en fait une déesse cosmique de laquelle toute la création est issue, c'est pour cela que la femme précède l'homme sur le chemin de l'évolution, c'est d'une des côtes de la femme que l'élément masculin est issu.


En la femme se trouve en germe la perfection cosmique du génie de la grande conscience Universelle créatrice du féminin sacré qui n'a pas d'âge car elle a toujours été de toute éternité.


C'est pour toutes ces raisons que la femme participe à la marche secrète évolutive de l'univers tout en étant en opération sur terre.


Ainsi, dès que les femmes auront les manettes de commande du devenir du destin planétaire, s'accomplira ainsi naturellement l'étape vers une civilisation digne de ce nom.



Tout dans la nature chante un hymne perpétuel à l'Amour


Seul l'homme, par je ne sais quelle convention malfaisante, aurait le devoir de résister à l'appel mystérieux de la volupté, que certains infra-humains considèrent comme immorale, lorsqu'elle se manifeste, chez une femme, en dehors des convenances de famille.


Existe-t-il pire esclavage que cette mainmise de la famille sur les sens de leurs enfants ?

Le couple ludique


Oui, bien sûr, le but originel de l'union vibratoire des corps astraux sensuels de chacune des parties n'a qu'une seule raison d'être : impulser un épanouissement amoureux de toute l'ingénierie intérieure, psychologique, émotionnelle, physiologique, spirituelle, qui forme le socle solide du couple ludique téléporté à l'intérieur de son espace bulle érotico-magnétique sanctuarisé.


L'Amour, clairvoyant et régénérateur de l'ère nouvelle rend déjà et rendra le couple meilleur et plus heureux, car ludique. Un effort intellectuel et moral de la part de l'homme s'en suivra, afin de mériter cette tendresse supérieure de la femme.


La conscience plus haute et plus sûre, le labeur individuel et social, qui constituent l'essence même d'un saut quantique évolutif, sont les deux seuls moyens vraiment efficaces pour diminuer le nombre des malheureuses.


La femme heureuse modifie l'homme et par suite le couple, lequel à son tour rejaillit sur toute la société.


Rappelez-vous de ceci : on attire jamais a soi ce que l'on veut, mais ce que l'on vibre.


Si vous voulez connaître les secrets de notre monde, pensez en termes d'énergie, d'ondes de fréquences, de vibrations et d'informations. Nicolas Tesla.


Il s'ouvre maintenant un vaste champ de probabilités quantiques pour toute l'humanité future


Ainsi s'accomplira l'étape vers une société plus juste, sans compter que nous serons débarrassés les uns et les autres, chemin faisant, du monstrueux boulet de la jalousie... Dépouiller l'Amour et sa manie de possession réciproque, de son prétendu droit de propriété éternelle, ne sera-ce pas, en définitive, tout bénéfice ? Ce sera la fin des crimes passionnels, de l'hypocrisie et des préjugés.


La jalousie est parmi les passions ce qu'est parmi les maladies la rage la plus inconcevable dans son principe, la plus difficile à guérir, la plus funeste dans ses effets. Diderot


Se formera-t-il un jour, plus tard, beaucoup plus tard, une race d'hommes extrêmement civilisés et raffinés, pour qui l'aventure extra-conjugale de la femme ne sera qu'un petit accident sans intérêt, dont ils ne souffriront pas, qui comptera à peine dans leur vie et n'exercera aucune influence sur les relations sociales ?


Je voudrais seulement que l'idéal masculin se rapprochât de l'unité dans l'Amour, au lieu de se disséminer dans les curiosités et les aventures grossières. Et ceci alors est possible ; à ceci il faut travailler.


Soyez donc le changement que vous voulez voir se réaliser dans le monde. Mahatma Gandhi


Réveille le feu régénérateur salvateur de l'Amour du cœur de votre Soi Suprême pour le faire jaillir dans les structures internes de votre personnalité de 3ème dimension pour magnifier celle-ci afin de la faire vibrer sur des octaves de Conscience Supérieure selon le principe éternel de la loi naturelle cosmique.


En tant que psycho-énergéticien doté de la vision intérieure, je peux vous accompagner vers cette voie alchimique régénératrice avec les techniques suivantes pour fusionner votre moi humain de 3ème dimension à l’Amour-source de 4ème dimension :


– lecture de l’Âme (connaître ses besoins, comment réveiller la vraie personnalité archétypale intérieure,...),

– la thérapie du champ mental (voir mon site : renaissance-quantique.fr),

– les formules mantriques,

– la psycho-énergétique avec utilisation d'images archétypales combinée à la conscience supérieure (entretien avec vous pour remonter le cours de votre histoire afin de faire remonter tous les traumatismes enfouis dans les profondeurs de votre subconscient, au niveau cellulaire pour vous en libérer).

– Initiation : recevoir dans votre corps astral le flux de l’amour de la 4ème dimension pour que celui-ci puisse vibrer sur de très hautes octaves de conscience supérieure harmonique.


Dans le grand jeu de la vie le but immédiat est d’accomplir l’union de ce que nous appelons ordinairement le moi inférieur et le Soi supérieur et cette union s’opère lors de la première des grandes initiations.
















Le yin et le yang cosmiques en perpétuel mouvement


Nous avons là les deux opposés-complémentaires qui se fond miroir, sur l'écran de leur mental co-créateur, où chacun projette sur l'autre son rêve multi-orgasmique pour une fusion transfiguratrice, dans une danse rythmique permanente. La femme est le symbole du subconscient organisateur, de l'imagination-matrice, l'homme, le masculin, est l'ensemenceur, le semeur, le conscient.







__________________________________________________________________________________________


Claude MANN

Tél/WhatsApp/Telegram : 07 88 21 22 73

Ateliers - consultations individuelles en présentiel ou vidéo-conférence

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page